COP 22 : John Kerry laisse parler son coeur

Fil Infos
,
Cotonou

COP 22 : John Kerry laisse parler son coeur

Pour sa dernière prise de  parole à la Conférence des Parties en tant que Secrétaire d'Etat des Etats-Unis, John Kerry a laissé parler son cœur tout comme à sa première participation à la COP de RIO où il a rencontré sa femme Théresa. A la COP de Paris c’est avec sa petite fille dans les bras que le Secrétaire général des Etats-Unis  est monté sur le podium pour donner le signal qu’il faut penser à l’avenir en s’engageant pour la protection de la planète.
Ce mercredi à Marrakech en marge de la COP 22, Jihn Kerry s’est rappelé Winston Churchill et Roosevelt visitant la ville hôte de la COP 22, pour voir le coucher du soleil, avec Churchill qui ayant tant admiré le paysage déclarait « c’est la meilleure vue sur terre ». 75 ans plus tard, à la COP 22 des progrès remarquables sont accomplis. La communauté internationale est plus unie que jamais pour faire face mais aussi pour agir.
En dépassant le seuil de 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre, les Etats ont mis en place une fondation qui repose sur des objectifs nationaux. A Kigali au Rwanda, plus de 200 représentants de pays se sont réunis pour prendre des décisions liées à la décarbonisation. L’accord de Kigali pourrait aider à atteindre l’objectif  zéro carbone d’ici un demi-siècle.  En 10 ans, le marché de l’énergie renouvelable s’est multiplié par 6 soit 350 milliards de dollars. Un demi millions de panneaux solaires sont installés en une journée dans le monde. Aux Etats-Unis,  les impacts de ces transformations sont visibles. Les Etats-Unis sont en effet sur le point d’atteindre tous les objectifs qu’ils se sont fixés  grâce au président Obama et au congrès. 
La COP de Paris a permis d’envoyer un message auquel  le marché a positivement réagi. Le boom des énergies renouvelables ne se limite pas aux pays développés. La Chine a d’ailleurs investi plus de 100 milliards de dollars dans ce domaine. Il y a de l’optimisme mais le temps presse. La dernière fois que le Maroc a accueilli la COP c’était en 2001, et depuis 15 ans le monde se réchauffe davantage. 2016, dépasse le record de chaleur de cette décennie. Chaque décennie bât le record de la décennie précédente. Il y a eu la sécheresse en Inde, au Brésil, plus de 25 millions de personnes déplacées par des phénomènes climatiques spectaculaires. Le glacier de Groenland a reculé beaucoup plus ces 15 dernières années qu’au cours du siècle précédent. Le  niveau des mers va augmenter de 30 mètres si rien n’est fait. Les scientifiques sont très clairs il y a des seuils à ne pas ent il ne sera pas possible de revenir en arrière. Il faut agir maintenant insiste John Kerry : « Ce ne sont pas les gouvernements seuls qui règleront les défis du climat. Le secteur privé est important. C’est aux innovateurs, aux travailleurs, aux leaders d’entreprises de révolutionner la manière dont nous pouvons protéger notre planète ».
Les sources d’énergie polluante paraissent moins chères mais en réalité malheureusement elles ne sont  moins chères qu’à court terme. Sur le long terme la facture finale de ces énergies qui reposent sur le charbon dépasse le coût des énergies renouvelables. Tel est le calcul à faire. Et ces énergies polluantes causent l’asthme. Aux Etats-Unis, l’asthme coûte plus de 55 milliards de dollars par an aux contribuables. Les dégâts climatiques sont évalués à 27 milliards de dollars aux Etats-Unis. Personne ne peut ignorer ces coûts aujourd’hui. Le charbon sans nul doute est le plus grand contributeur de la pollution dans le monde. La COP est vraiment un outil très important pour empêcher les dégâts des changements climatiques et cela nécessite un engagement dans la durée.
« Les élections dans mon pays les Etats-Unis, ont suscité des incertitudes que je comprends mais sans spéculer, de toute ma carrière, j’ai appris que certains dossiers paraissent différents de la campagne au fauteuil présidentiel. Les changements climatiques sont un sujet avec lequel on ne peut jouer. Les changements climatiques ne sont pas un dossier qui divise » a martelé John Kerry.
Plus que sa passion pour Marrakech, Winston Churchill avait de l’intuition. Il disait : « Il n’est pas toujours suffisant de faire de notre mieux, nous devons faire ce qu’il faut faire, faire ce qui est nécessaire ». John Kerry conclut alors : « Nous mobiliser pour la COP est une action juste et nécessaire». 
La prochaine COP, la 23è se tiendra aux îles Fidji. John Kerry y participera en tant que simple citoyen.

Related stories